Nouveau ! Maintenant disponible À l'autre goût du monde, une collection de guides pour manger sans frontières, ici comme ailleurs.
Entrées

À quand la soupe de l’indépendance du Québec ?

Imprimer

Dimanche dernier, journée création cuisine par excellence, j’ai essayé une recette créole que ça faisait très longtemps que je voulais cuisiner : La soupe de l’indépendance d’Haïti. On surnomme ainsi la soupe au giraumon (Soup joumou en créole) puisqu’elle rappelle l’histoire de l’indépendance qu’arracha Haïti le 1er janvier 1804.

Au temps de la colonie française, (avant l’indépendance du pays), la consommation de cette prestigieuse soupe était autorisée uniquement aux maîtres fortunés. Les esclaves n’y avaient pas droit et ce, malgré le fait qu’ils étaient les seuls à semer et cultiver le précieux fruit. La valeur historique et politique qui entoure cette soupe en Haïti vient du fait qu’au jour de l’indépendance du pays, la femme de Jean-Jacques Dessalines, dirigeant de la révolution haïtienne, autorisa  la consommation de cette soupe à tous, paysans comme esclaves afin de montrer au monde entier, particulièrement à la France, que Haïti était devenu un peuple libre et indépendant !

Bien ancrée dans la tradition haïtienne, cette merveilleuse soupe vitaminée est donc préparée et consommée le 1er janvier de chaque an en mémoire  de leur indépendance.

Dans quelques régions du pays, cette soupe est consommée tous les dimanches. Cette tradition hebdomadaire viendrait du fait que comme dans certains villages, le marché a lieu le dimanche, les gens ont pris l’habitude de faire cette soupe afin de faire cuire les légumes non vendus au marché du jour.

On dit souvent du giraumon qu’il est le potiron local des Antilles. Ce potiron est un type de courge d’hiver  (à la peau non comestible) à chair jaune-orangée très belle. Il ressemble un peu à la courge musquée (courge Butternut en anglais) mais son goût est légèrement moins sucré. Dans quelques pays, sa forme et ses couleurs très particulières lui ont valu le surnom de « potiron turban » ou de « bonnet turc ». Communément, le giraumon se mange cuit, en salade, en purée (avec de l’ail et de l’huile de sésame, humm), en compote ou chutneys  et est un excellent liant pour les potages.

En attendant notre soupe de l’indépendance du Québec, je vous propose la version haïtienne,  une excellente soupe réconfortante qui vous aidera, sans le moindre doute, à passer à travers l’hiver québécois !

Soupe au Giraumon haïtienne

8 portions

Ingrédients

  • 1 courge giraumon d’environ 1,3 kg (3 lb), pelée et coupée (environ 1,5 litre / 6 tasses)
  • 10 ml (2 c. à thé) d’huile d’olive
  • 454 g (1 lb) de cube de bœuf
  • ½ c. à thé (3 ml) épices haïtiennes (facultatif)
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 250 ml (1tasse) de pâtes courtes (macaroni, rigatoni, boucle ou penne)
  • 1/2 petit chou vert
  • 1 branche de céleri hachée grossièrement
  • 1 oignon coupé en rondelles
  • 2 carottes coupées en rondelles
  • 1 poireau tranché
  • 1 chayotte bien charnue coupée en cubes
  • ½ navet ou 1 grosse patate douce coupé(e) en cubes
  • 2 clous de girofle
  • Sel et poivre au goût
  • Poivre de Cayenne au goût
  • 5 ml (1c. à thé) persil séché
  • ½ c. à thé (2 ml) poudre d’ail
  • ½ c. à thé (2 ml) poudre d’oignon
  • 1 litre (4 tasses) de bouillon de boeuf
  • 45 ml (3 c. à soupe) de persil plat ciseléPréparation
  1. Parer votre courge : éplucher à l’aide d’un couteau et d’un économe et couper en morceaux d’égale grosseur, environ de la grosseur de vos cubes de bœuf.
  2. Faire revenir 2-3 minutes les morceaux de courges dans 5 ml d’huile d’olive puis couvrir d’eau et faire jusqu’à ce que la courge soit tendre.
  3. Dans un poêlon à feu moyen, faire revenir dans 5 ml d’huile les cubes de bœuf, l’ail et les épices haïtiennes. Dorer deux minutes de chaque côté, retirer.
  4. Lorsque la courge est cuite, réduire en purée avec l’eau de cuisson à l’aide d’un pied mélangeur. Ajouter un peu d’eau au besoin. Réserver.
  5. Parer et couper les autres légumes.
  6. Ajouter les légumes, les pâtes, la viande et les assaisonnements (clou de girofle, sel, poivre, poivre de Cayenne, poudre d’ail et d’oignon) au mélange de courge.
  7. Ajouter le bouillon de bœuf, couvrir et laisser mijoter doucement de 35 à 40 minutes ou jusqu’à ce que la viande et les pâtes soient tendres.
  8. Cinq minutes avant la fin de la cuisson, ajouter le persil frais et rectifier l’assaisonnement.
  9. Servir bien chaude accompagnée d’un morceau de pain et de fromage.

Laisser un commentaire